Tests utilisateur

Les tests utilisateur ou plutôt d’utilisabilité, sont faits aux moments clés du processus de conception et de développement pour garantir l’optimisation de l’expérience utilisateur.

Avant la phase de développement, nous vous proposons de mener des tests utilisateurs sur les prototypes graphiques pour vérifier que l’expérience utilisateur (UX) est optimale pour atteindre les objectifs fixés.

Il en est de même avant la mise en ligne du site pour faire une ultime vérification.

A chaque problème d’utilisabilité rencontré, il faudra apporter une correction et renouveler la campagne de tests.

Le déroulement des tests utilisateurs est similaire, quelle que soit l’outil, et suit un protocole bien établi et rodé.

Rappel de l’objectif et des parcours testés 

L’application, la plateforme, le site, etc, répond à des objectifs principaux clairs comme la transformation commerciale, le recueil de la satisfaction à chaud… il faut les rappeler pour les découper en parcours simples.

Si l’objectif est l’inscription à une formation par exemple, les actions testées seront :

  • la recherche d’une formation
  • sa sélection
  • l’inscription

De l’engagement à la conversion

Pour que les tests soient efficaces, il faut déterminer les critères de mesures qui seront analysés à l’issue des tests. Vérifier que l’utilisabilité permet l’engagement qui mènera à la conversion.

Utilisabilité

  • Compréhension de l’ergonomie générale
  • Reconnaissance des repères visuels (boutons d’action)
  • Temps de réalisation des actions
  • Nombre de fonctionnalités utilisées
  • Taux de réussite
  • Incompréhension et hésitation

Engagement

  • Première impression
  • Ressenti général après utilisation (satisfaction/insatisfaction)
  • Temps passé total
  • Nombre d’interactions
  • Nombre de partages sur les réseaux sociaux

Conversion

  • Taux de conversion
  • Taux de confiance
  • Taux de recommandation

Monter les panels et réaliser les tests

Quand il suffit de 5 utilisateurs pour découvrir 80% des problèmes d’utilisabilité, il en faut 15 pour les avoir tous.

Nous vous conseillons donc de mettre en place des tests avec des panels de 5 utilisateurs et de les renouveler après chaque vague de correctifs plutôt qu’un test unique avec 15 participants. 

En effet, la proportion moyenne de problèmes d’utilisabilité découverts par utilisateur est de 31%. Chaque utilisateur découvrant une majorité de problèmes découverts par les autres, plus le nombre d’utilisateurs augmente, plus le nombre de nouveaux problèmes découverts diminue. 

Un modèle mathématique de la découverte de problèmes d'utilisabilité de Tom Landauer et Jakob Nielsen
(sources : Un modèle mathématique de la découverte de problèmes d'utilisabilité de Tom Landauer et Jakob Nielsen)

Le panel est constitué en fonction des personas définis lors de la phase de conception. Si l’outil s’adresse à des experts, il est difficile de le tester avec des novices du sujet du fait de l’incompréhension métier. Ils ne sont tout de même pas à écarter car leurs retours peuvent être intéressants pour vérifier les actions qui nécessitent une expertise métier. 

Les tests se font dans une ambiance de confiance et dans les conditions les plus réelles ou réalistes possibles. Il est rappelé à chacun le scénario à tester. 

Récolter et Analyser les retours utilisateur (feedbacks utilisateur)

Avec des outils d’enregistrement, il est possible de conserver l’ensemble des données quantitatives du test de chaque utilisateur (ses expressions, ses actions, ses commentaires) pour les rejouer et les analyser ultérieurement. Le facteur temps est aussi analysé, sans oublier le nombre de clics nécessaires pour les différentes actions en gardant à l’esprit que, contrairement aux idées reçues, 2 clics simples valent mieux qu’un clic compliqué.

Concernant la partie qualitative, le recueil se fait par interviews et notation des différentes mesures ou des difficultés perçues pour chacune des tâches accomplies.

Optimisation de l’expérience utilisateur

L’ensemble des feedbacks permet d’envisager des pistes d’amélioration et de les traduire en modifiant l’ergonomie, le graphisme ou l’architecture de l’outil.

Outils de mesures quantitatifs

De nombreux outils de mesures du comportement de l’utilisateur existent et nous sommes ouverts à tous même si nous avons fait le choix d’utiliser Hotjar. Ils permettent de récolter toute sorte de données, commes celles des mouvements de la souris, les zones chaudes etc…

Ces éléments permettent une analyse fine des usages de votre site.

Hotjar

(sources: Hotjar)